Roman Policier : Le thriller

Pin It

Le thriller comme roman policier

Le thriller (anglicisme, de l’anglais to thrill, frémir) est un genre artistique très diffusé dans la littérature, le cinéma et la télévision, et qui se subdivise en de nombreux sous-genres.

Les romans appartenant à ce genre cherchent à provoquer chez le spectateur ou le lecteur une certaine tension, voire un sentiment de peur, à l’idée de ce qui pourrait arriver aux personnages dans la suite du récit. Cela se fait souvent par des moyens comme, une action soutenue, un héros doté de multiples ressources, l’utilisation d’intrigues secondaires qui viennent contrecarrer le développement de la principale, et de rebondissements de l’intrigue. Alfred Hitchcock est considéré comme un maître du genre du thiller.

Le récit adopte souvent le point de vue de la victime ou se centre sur ce personnage en développant ses craintes et ses angoisses.

Le thriller comporte de nombreux sous-genres :

Thriller anglais :  Complots,  machinations ou  plans diaboliques d’organisations criminelles . En vogue fin XIXe siècle début XXe

Thriller érotique : Basic Instinct.

Thriller d’espionnage : La Mémoire dans la peau.

Thriller de conspiration : l’affaire Pelican .

Thriller d’épouvante .

• Thriller juridique: La jurée, La firme.

Thriller militaire.

• Thriller psychologique.  L’homme qui aimait les tueurs !Psychose, Shutter Island.

Thriller politique : Le Chacal.

Thriller policier. Le Silence des agneaux, Seven.

•  Thriller de science-fiction.

Thriller surnaturel. Sixième Sens. HATEYA

Techno-thriller.

• Thriller historico-ésotérique: Le Nom de la rose, le Da Vinci code.

Voir en complément Histoire du roman policierCaractéristiques du roman policier, Les 20 règles de Van Dine, Le roman noir.

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Documentation, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Roman Policier : Le thriller

  1. Petrus dit :

    Note sur le thriller :
    Dans le thriller, de mon point de vue, l’essentiel est l’assimilation du lecteur au héros et/ou à la future victime. Il faut que cette dernière demeurant le plus longtemps possible anonyme, soit la plus humaine et la plus concrète possible afin que l’échéance, de plus en plus imminente, de sa mort fasse frémir de peur le lecteur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>