Presse & Chroniques

Pin It

LA FILE D’ATTENTE

Les miles et une pages de LM http://lesmilleetunlivreslm.over-blog.com/2018/01/la-file-d-attente-ne-tuez-personne-avant-votre-tour-ca-porte-malheur-bernard-boudeau-auto-edition-par-danielle-turcan.html

Le commentaire de Danielle: La théorie des files d’attente : domaine de recherche né en 1971, qui étudie notamment les systèmes d’arrivée dans une queue, grâce aux apports des mathématiciens : Khintchine, Palm,Kendall,Pollaczek et Kolmohorov.
Jonathan Pulney, dit Jo, deux mètres zéro six, est employé de banque. Il habite avec Mary-Lou sa femme et leur fils Théo,dans un petit bourg tout tranquille dans le nord de Thursdan, un petit bled où il ne se passe rien, où rien n’arrive jusqu’à ce qu’Elle arrive.
Elle, est une psychopathe, Elle, tue ceux qui la gênent, qui représentent une menace. Elle, a une mémoire eidétique. 
Ce roman, c’est un braquage de banque, mais pas que ça. C’est aussi l’histoire de Elle qui pour parfaire ses crimes s’est entraînée avant, et qui est prête vraiment à tout et surtout, à ne pas se faire attraper. 
Je me suis plongée directement dans l’histoire. L’auteur à su me tenir en haleine tout au long de ma lecture, où l’histoire n’ est certes pas originale, mais bien menée, bien écrite. 
Au début de ma lecture, je La plaignais, mais plus les pages défilaient plus je l’ai détestée de savoir ce qu elle était capable de faire. La fin du roman est surprenante, Elle est un vrai caméléon.
 Je vous recommande ce roman.

MON LINCEUL VOUS VA SI BIEN

Jean Michel Isebe : http://polarmaniaque.e-monsite.com/pages/mon-linceul-vous-va-si-bien-de-bernard-boudeau.html#f6fIiOj3bTkzQZQq.99

Une lieutenante de police atypique , obstinée, coriace , qui cherche et devine au-delà des apparences derrière le vernis social de ses interlocuteurs, un cadre supérieur au-dessus de tout soupçon , infatué, suffisant, séducteur impénitent, une épouse effacée , timorée , soumise, une multinationale de l’audit prête à tout pour rester au sommet des affaires, un pouvoir politique amoral, méconnaissant le mot éthique, cul et chemise avec le monde des grosses entreprises, un gros labo. pharmaceutique se persuadant d’être au-dessus des lois ( tiens, un nom me vient à l’esprit mais chut!), considérant ses clients comme des cobayes à leurs risques et périls et fonctionnant exclusivement au carburant du profit , voici brossé à grands traits le tableau de cet excellent polar, où le lecteur va nécessairement tomber en empathie pour Melina , cette jeune flic qui n’a peur de rien ni de personne et dont le flair hypersensible va démêler l’inextricable imbroglio de cette affaire hors/norme!  Et je ne vous dévoile pas la fin qui se révèle pour le moins bouleversante! L’auteur nous balade tout au long des pages à travers de multiples pistes, toutes plus complexes et plus invraisemblables les unes que les autres et qui vous tiennent en haleine au-delà du raisonnable!  Vraiment remarquable et parlez-en autour de vous, « les polardeux », vous ne serez pas déçus!  Et merci encore à Bernard Boudeau, sachant que la suite des aventures de Melina m’attend prochainement.

JEROME CAYLA : Les chroniques de Goliath https://wp.me/p5UqYY-1C5

Tout comme ses tueurs, Bernard Boudeau récidive avec ce nouveau roman noir. Il nous emmène dans la haute finance, dans les couloirs silencieux, les bureaux feutrés qui sont le domaine des costards trois pièces sur mesure. Dans cet univers, tout est prestige, doit être beau pour témoigner de la discrétion et de la réussite. Les coups foireux, le côté sombre de la magouille visant à obtenir la rentabilité maximale pour le client est enveloppée de toutes les protections juridiques possibles. C’est bien simple, il y a presque autant d’avocats que de tueur d’emplois, restructurateurs et délocalisateurs de société pour en réduire les coûts dans cette tour de la défense où est établi le bureau de la multinationale. Satisfaire le client et les actionnaires est son objectif principal, seul compte le résultat.

Un monde de loup où chacun des collaborateurs tente de manger l’autre pour atteindre le prestigieux titre d’associé, gage d’un salaire exorbitant. Ils travaillent ensemble, mais maintiennent la concurrence à tous les niveaux. Question décorum, leurs femmes ne sont pas en reste. Elles sont belles, jeunes et vivent dans un luxe inouï.

Lorsque l’on retrouve l’un des associés mort en compagnie d’une femme, brulé dans un hôtel rien ne va plus. L’armée des avocats envisage les stratégies de défense pour la Com aux journalistes et à la police dans l’urgence. Justement, l’enquêtrice chargée du dossier est une féroce quoi ne lâche rien. Fine psychologue, elle amène les gens à dire ce qu’ils voulaient taire en finesse.

Ils sont innombrable ceux qui pourraient en vouloir au point de tuer sauvagement. Tant de salariés se sont vus licenciés pour le profit des actionnaires, de concurrents voulant gravir l’échelle sociale, auraient pu tramer un tel acte. Pourtant, le professionnalisme du tueur est tel qu’il ne peut s’agir que d’un professionnel. Le genre de type que l’on ne croise pas au coin d’une rue, qui demande de gros moyen et un bon réseau.

Une fois de plus Bernard Boudeau nous offre un superbe roman policier, sombre et compliqué afin de régaler ses lecteurs.

HATEYA

Un vrai régal Jouval Evelyne / Amazon

J’ai lu ce livre presque d’une seule traite tant il m’a tenue en suspens. Cette fiction, de rebondissement en rebondissement, fait voyager de pays en pays mais aussi et surtout dans les méandres de l’ésotérisme. Un monde parallèle où les personnages puisent leur énergie dans les éléments, les esprits, les forces obscures. On sent que l’auteur maitrise une grande part du sujet dans lequel il a rajouté son imaginaire. Je me suis laissée emporter par les personnages. A savourer sans modération !

Un véritable « page turner » Alcat / Amazon

J’avoue que je ne m’attendais pas à cela : ce livre est un véritable « page turner » et je n’ai pas décroché jusqu’à la fin….

Le contexte historique, les personnages sont passionnants… A découvrir de toute urgence

CE MATIN LA

Une fin que l’on attend pas du tout ! Josecil / Babelio

Un roman futuriste, du moins se prend-on à l’espérer. Que ferais-je si j’étais un des rares survivants d’une pandémie ? de quel côté me rangerais-je ? Comment gérer la surabondance due aux magasins désormais en libre service, comment aborder la délicate question des armes elles aussi en libre accès ?

Un livre finalement assez complexe à critiquer. Déroutant mais intéressant, à la fois captivant et angoissant.

Et une fin que l’on attend pas, mais pas du tout !

Rythmé, prenant Campeur / Amazon

J’ai trouvé cet écrit très sympa. je suis assez fan de romans post apocalyptiques mais on y trouve de tout et c’est parfois très décevant. ce roman se laisse lire et on passe un bon moment. je vous le conseille.

Une belle découverte ! Parouioui240 / Amazon

Roman très agréable à lire, que l’on pourrait effectivement qualifier de « robinsonnade post-apocalyptique » rappelant du reste un peu « Malevil » par certains aspects.

Le twist final est très bien amené, dans la mesure où l’auteur nous fait nous attendre à une fin totalement différente dès le début de l’histoire.

MEFIE-TOI D’ASSIA !

Un polar qui déménage: http://www.lagriffenoire.com/ (librairie)

… un polar qui déménage et qui a emballé nos lecteurs férus de romans noirs bien énervés!!! Un coup de cœur unanime!!!

Méfie-toi d’Assia est un thriller qui active le palpitant. http://www.k-libre.fr/

Il nous ramène à l’avant-Gorbatchev, et nous accompagnons durant 20 ans Assia, qui n’aura de cesse de…

LES MACHOIRES DU PASSE

Un roman captivant, précis et efficace David Assolen www.ecolesjuives.fr

Bernard Boudeau signe un roman qui tient en haleine le lecteur sans discontinuer jusqu’à la dernière page. 
Un truculent morceau à dévorer d’une traite, brillant.

L’auteur peut en remontrer à pas mal. Sylvain Champagne http://www.culturehebdo.com/livres.htm

Du pays Basque aux USA

Il y a des vacances qui prennent parfois des tournures inattendues. Au lieu de se reposer, le limier repart sur une enquête, et pas seulement une, en voici une seconde. Les mâchoires du passé de Bernard Boudeau est un polar bien articulé. L’auteur peut en remontrer à pas mal. Il a un sens de l’image et quand c’est le temps de décrire une scène dure, il ne fait pas dans la dentelle. Vous aimerez énormément. Et savez-vous, quoi ? Il nous fait tout oublier autour de nous. Rien que pour ça…

L’intrigue policière est très originale Chroniques Littéraires : Au Fil des Livres – Radio Coteaux

Un trés bon polar qui nous transporte au coeur d’une enquête minutieuse menée avec un certain gout du détail. L’intrigue policière sur fond de culture Basque est très originale et surtout très captivante.

L’histoire est prenante et toujours aussi bien menée – http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/

L’histoire est prenante et toujours aussi bien menée nous trimballant entre le Pays Basque et les Etats-Unis entre histoire mafieuse et espionnage industriel. L’intrigue ou plutôt les intrigues sont menées de front et la question que l’on se pose tout le long du livre est de savoir quand elles vont se rejoindre pour n’en former qu’une et surtout si cela se fera de manière naturelle ou artificielle. Là encore l’auteur réussit a rendre son histoire fluide et convaincante.

LE CERCLE D’ARGENT

Passionnant roman et découverte pour moi de cet auteur étonnant : Bernard Boudeau. Jean Michel / Babelio

Une véritable course poursuite est engagée contre une secte  » Le Cercle d’argent  » avec à sa tête un gourou pédophile, en réalité marionnette dans les mains de dirigeants peu scrupuleux dont le véritable commerce est le trafic d’organes et qui n’hésitent pas à enlever tous les obstacles qui peuvent s’opposer à eux comme la petite fille d’une députée européenne . A leur trousse un aréopage hétéroclite comprenant notamment une journaliste suisse, un militaire français , un hacker et une mystérieuse Béatrice qui a plus d’un tour dans son sac… Leurs terrains de jeux sont les différentes guerres qui ont émaillées la dislocation de la Yougoslavie dans les années 90 .

Ce cinquième ouvrage de Bernard Boudeau ne nous laisse aucun répit, le rythme est soutenu et nous entraîne dans cette histoire très bien écrite et très bien documentée ; tel un film d’action vous n’aurez droit à aucune baisse de tempo jusqu’au dénouement ; pas de place à l’ennui non plus: on participe avec envie à cet enquête minutieuse d’espionnage menée par toute l’équipe et l’on assiste , témoin impuissant , à ces horreurs commises à quelques encablures de notre cher pays .

L’HOMME QUI AIMAIT LES TUEURS

Jérome Cayla : Les chroniques de Goliath

http://jeromecayla.typepad.fr/jeromecayla/2010/12/

Bernard Boudeau signe là un second roman dans le genre thriller. Cela surprend d’autant, que l’homme que je connais n’est que sourire… Pourtant, il manie avec une rare perversité ses personnages, les conduisant sur des rivages étranges, dans les abîmes de la folie pure en passant par la psychanalyse…

Chez lui, les tueurs se savent dangereux et demandent de l’aide, luttant contre eux-mêmes, tentant de surnager pour enfin assassiner avec une profonde délectation. C’est que le meurtre est une opération de prestige dont tout amateurisme doit être exclu, cela se fait à froid, en évitant de laisser un lien qui conduise l’enquêteur à relier deux façons de faire ; c’est une méthode ; c’est un art complet. Finalement, un tueur n’est rien d’autre qu’un chasseur en bien plus aguerri, une machinerie parfaite qui jamais ne grince. Jouer un tel rôle est une panacée contre soi, un défi envers tous pour atteindre, peut-être, une dimension presque divine, une sublimation par le mal.

http://www.poursin.fr/concepts/preselection-du-salon-du-polar-2011/

Un excellent livre de Bernard Boudeau, son deuxième polar. On se souvient de « Méfie-toi d’Assia » publiée en 2009/2010, qui était déjà un régal. Celui-ci est tout aussi abouti, passionnant, et jamais ennuyeux.

À lire et relire.

LE MARIONNETTISTE

Si l’on ne devait choisir qu’un seul mot pour définir ce roman, je dirais : ‘machiavélique’. Marine http://lespolarsdemarine.over-blog.fr

‘Le marionnettiste’ est un excellent roman policier où l’auteur ne fait en aucun cas la surenchère de scènes sanglantes. L’enquête est linéaire. On y entre simplement dès les premières pages, le rythme est constant puis s’accélère à la moitié du roman.

Je ne connaissais pas l’auteur avant cette lecture. Je ne manquerai pas de lire les suivants !

Robert Guinot, “le populaire du centre” : Un roman dense et alerte.

Voici l’histoire d’un homme qui, après l’armée, ouvre un cabinet d’investigations en tous genres. Il est amené à conduire, pour élucider un meurtre, une enquête au Canada mais aussi dans la Creuse. Il va de surprise en surprise. Un roman dense et alerte qui permet à Bernard Boudeau d’affirmer son sens du romanesque.

Ma bibliothèque bleue :

http://bibliobleu.blogspot.fr/2012/08/le-marionnettiste.html

J’ai avalé ce roman en moins de 24h. L’enquête est pleine de rebondissements et ponctuée de petits moments où l’horreur s’invite au détour d’une page. Mais tout en finesse, sans jamais heurter de plein fouet, comme une douleur sourde et lancinante.

Un passionnant récit, entre France et Québec, où l’auteur se dévoile un fin stratège et où le lecteur sera malmené alors qu’il pense être sur la voie de la vérité.

Un thriller palpitant, mieux que Dan Brown !

Pin It
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>