Livre : La file d’attente.

Pin It

La file d’attente : “Ne tuez personne avant votre tour, ça porte malheur…”

Questions à l’auteur

Q : Pourquoi ce titre la file d’attente ?

Parce, la queue, la file d’attente est un événement fréquent, propre à notre époque, un événement que tout le monde connaît, a connu, connaitra. Et puis, mis à part peut-être une terrasse de café, est-ce qu’il y a meilleur endroit pour observer ses contemporains, les décrire ? Il y donc au début cette galerie de portraits. Des gens, d’origine, de condition diverses, venus là avec leurs projets, leur histoire, leurs soucis,  rassemblés au même endroit, au même moment et qui vont partager quelques heures la même folle aventure.

Q : La tueuse est l’artefact qui vient troubler l’équilibre ?

L’équilibre est surtout troublé par le braquage. C’est par là que tout commence. Tout aurait dû d’ailleurs s’arrêter assez vite si ce n’est la malchance, l’impréparation, le coup du sort, qui vont ajouter de la complication. ELLE, va arriver progressivement, contre son gré. ELLE va petit à petit constituer l’épine dorsale de l’histoire, lui imposer une nouvelle structure, une nouvelle façon de considérer les événements.

Q : Quel cynisme dans ce personnage !

Ce n’est pas tout à fait du cynisme. Comme n’importe quelle sociopathe, elle n’éprouve rien, ni sentiment, ni émotion. Elle n’est capable d’absolument aucune forme d’empathie. Pour elle, les humains ne sont que des éléments du décor. Il y a ceux qui ne font que passer et ceux qui se mettent en travers de son chemin…

Q : Et les braqueurs, une bande de personnages assez folkloriques. Ils me rappellent les héros, loosers, du film des frères Coen, Fargo ?

Peut être, il est vrai que j’ai adoré le film et la série et qu’il ya dans l’œuvre des frères Coen de quoi alimenter l’imagination. On retrouve également ce type de comportement imbécile chez les Pieds Nickelés.

Q : Pourquoi avoir choisi de terminer l’histoire de cette façon ?

Peut-être pour adresser un clin d’œil au lecteur.

Q : Un clin d’œil qui va dans plusieurs directions ?

Chut ! ne dévoilons rien…

La file d’attente : “Ne tuez personne avant votre tour, ça porte malheur…”

Ils sont cinq, bras cassés, loosers, pieds nickelés, les qualificatifs pour les désigner ne manquent pas. Un fait, une banalité, une évidence, tout ce qu’ils entreprennent vire immanquablement à la catastrophe. C’est leur mauvais karma, leur signe distinctif, ils sont nés pour rater, avec une sorte de brio, tout ce qu’ils entreprennent.

Ce jour-là ils décident de braquer, à Tursdan, une succursale de la East America Financial. Tursdan, un trou perdu du Vermont, un endroit où il ne se passe jamais rien, où en principe il n’y aurait même rien à cambrioler.

C’était couru, rien ne se déroule comme prévu. Les voyous ont, sans le savoir, ramassé dans leurs filets, la plus dangereuse prédatrice du continent nord-américain. Une tueuse au sang froid, une psychopathe qui a débuté sa carrière en s’essayant sur les membres de sa famille, un monstre sans état d’âme, sans scrupule… Elle ne tue pas par goût, par plaisir, elle élimine ce qui la gêne, ce qui la met en danger.

Et justement eux, ce jour-là, ils la mettent en danger

*

La théorie des files d’attente peut s’appliquer à différentes situations : gestion des avions au décollage ou à l’atterrissage, attente des clients et des administrés aux guichets. Ce domaine de recherches, né en 1917, étudie notamment les systèmes d’arrivée dans une queue, les différentes priorités de chaque nouvel arrivant, ainsi que la modélisation statistique des temps d’exécution. C’est grâce aux apports des mathématiciens Khintchine, Palm, Kendall, Pollaczek et Kolmogorov que la théorie s’est vraiment développée.

Mais tout ça c’était avant qu’elle n’arrive !

Bonne lecture.

Télécharger ebook pour kindle ou commander la version brochée

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Livres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>