Livre : Compte a rebours

Pin It

Compte à rebours : Maxima les mémoires déchirées T6

Compte à rebours, le dernier épisode de MAXIMA.

https://www.amazon.fr/dp/B089MX2S9R

Imaginez un monde où la réalité ne serait pas ce que l’on a cru, un monde où certains se cramponneraient à des valeurs inconsistantes, caduques, dépassées. Auxquelles, ils persisteraient à s’accrocher parce que ce serait plus simple, plus commode, plus rassurant.

Un monde où la loi du plus fort serait la loi de l’erreur. Un monde où il ne suffirait pas de posséder un fusil pour assurer sa survie.

***

Au matin, elle lui avoua ce qu’elle n’avait jamais dit à personne, qu’elle l’aimait, qu’elle avait peur d’avoir mal s’il la quittait. Elle ne lui dit pas qu’elle était persuadée que le déconditionnement avait joué un rôle dans ce qu’elle ressentait. Jamais elle n’aurait supporté cette dépendance envers quelqu’un avant. Avant…

Lorsqu’il voulut dire ce qu’il ressentait, elle lui intima de se taire… elle lui posa la main sur la bouche et lui souffla à l’oreille :

— Une autre fois, j’ai peur de ce que tu vas dire.

— C’est idiot… elle n’appuyait pas fort, il aurait pu parler autant qu’il voulait.

— Une autre fois, il faut que je digère ce que je t’ai dit. Elle se demandait jusqu’où elle pourrait se découvrir. Elle voulait le savoir pour mieux l’entendre, lui… le déconditionnement avait été au-delà que ce que lui avaient fait les Maxima. Le rideau s’était déchiré plus qu’il n’aurait dû et, emportée par son élan, elle était remontée avant, avant d’être soldat, avant qu’on lui apprenne à se battre, à supporter. Elle revit l’arrestation de son père, elle frissonna. Jamais elle n’avait autant douté d’elle-même. Des liens avaient lâché, il faudrait qu’elle les renoue.

Elle enleva sa main lui caressa le front.

— Ta copine, la capitaine de corvette, elle peut nous attirer des ennuis…

— Je suppose que ça lui suffira d’avoir gâché notre soirée.

***

Le regard de Fulton allait de son interlocuteur, au coupe-papier en bronze posé sur le bureau. Comme si l’objet, un gros animal disparu, avait une valeur d’argumentation particulière.

— J’ai pu m’arranger pour que les habitants de Raa-Dor soient bloqués sur leur île. Il prit le coupe-papier, le fit sauter d’une main à l’autre. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

— Oui commandant, et ce sera fait.

— Pas de survivants.

— Au rythme où travaillent les hommes en rouge, je suppose que…

Il remit le coupe-papier en place.

— Vous avez eu connaissance des dossiers de votre directrice ?

— Oui commandant, je les ai consultés.

— Elle en a d’autres, plus documentés, plus étoffés, je vous les recommande. Elle nous prédit, si nous ne faisons rien, que la véritable survie de Maxima se jouera à quelques jours, quelques heures.

Webs se crispa.

— Au-delà de ce qui a été réalisé ici, c’est l’œuvre du grand oligarque que nous devons protéger, préserver, pérenniser. Nous comptons sur vous pour nous faire gagner ces jours ou ces heures décisives.

— Soyez assuré, Commandant que je saurai accomplir mon devoir.

— J’aimerais que vous accomplissiez plus que de votre devoir, Monsieur Webs. Que Raa-Dor soit un modèle du genre.

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Livres. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>