Le pervers narcissique

Pin It

PERVERS NARCISSIQUE

On les appelle pervers narcissiques. Ils peuvent être : un membre de la famille, un proche, un collègue… Ils sont souvent décrits comme : séduisants, sympathiques, charmeurs. L’empathie du prédateur.

Le piège n’est pas simple à détecter, ils font progressivement entrer leur victime dans une spirale infernale de culpabilisation et de dévalorisation, jusqu’à ce qu’elle se trouve totalement sous leur dépendance.

En psychiatrie

En psychiatrie, la dénomination de pervers  narcissique n’est pas utilisée. Elle provient de l’association faite par certains auteurs, de deux notions : perversion et narcissisme.

La perversion :

La perversion désigne, l’inclination à des conduites considérées comme déviantes par rapport aux règles morales et/ou juridiques d’une société. Il s’agit, pour l’essentiel, d’un détournement de la pratique sexuelle. La jouissance est obtenue par la négation du partenaire. Celui-ci perd sont statut d’individu et devient un objet destiné à l’assouvissement des désirs de son dominant.

La notion de « perversion narcissique » s’appliquerait donc à une personnalité perverse associée à une personnalité narcissique. Le pervers narcissique serait centré sur le déni de l’autre, de son individualité, tout en ayant de lui-même une image survalorisée (donc probablement fragile).

Exemples de perversions : (Certains parlent de paraphilies, un auteur en aurait répertorié plus de 500…)

  • Le sadisme : humiliations de la victime et/ou provocation de douleurs afin d’obtenir du plaisir.
  • Le masochisme: le pendant du sadisme. A chaque bourreau il faut une victime.
  • Le fétichisme nécessite la présence et l’utilisation d’un objet pour la satisfaction sexuelle.
  • Le voyeurisme consiste à épier les autres dans leur intimité.
  • L’exhibitionnisme consiste à exposer ses organes génitaux à des étrangers, dans des endroits publics.
  • La pédophilie est caractérisée par tous les abus sexuels sur les enfants.
  • La zoophilie concerne les pratiques sexuelles sur des animaux.
  • Etc…

Le trouble narcissique

Le narcissisme est défini comme “un intérêt excessif pour ego”, associant survalorisation de soi et dévalorisation de l’autre, attitude habituel chez l’enfant car liée à une étape du développement.

L’association des deux notions

La notion de pervers narcissique a été popularisée dans les années 1990 par Alberto Eiguer et Marie-France Hirigoyen. Le thème ayant été fortement relayé dans les médias, il s’est répandu dans la psychologie populaire.

Malgré cet écho, le concept reste limité à quelques auteurs français (Paul-Claude Racamier, Alberto Eiger, Marie-France Hirigoyen, Yves Prigent, notamment). En dehors de ces auteurs, la perversion dite narcissique n’est pas reconnue comme une notion différente de la perversion.

La description du pervers narcissique selon Marie-France Hirigoyen

Il culpabilise à outrance ses proies, ne supporte pas d’avoir tort, est incapable de discussions ouvertes et constructives. Il bafoue ouvertement ses victimes, les dénigre, les insulte autant que possible sans témoins. Sinon il procède par allusions, par subtilités, invisibles aux regards non avertis.

Comme les vampires, le pervers narcissique a besoin de se nourrir de la substance de l’autre, cet autre qui est nié dans son existence, dans son individualité. La victime n’est plus une personne, elle est devenue le reflet de son persécuteur.

Sur le même sujet : la violence conjugale

*

Pourquoi tu réponds pas ?

Elle ne sait pas, ne sait plus.

Ce qui lui faudrait, un moyen de comprendre, un avis.

Elle se bat, contre elle, contre lui, contre tout ceux qui réprouvent sa décision. Un type comme ça, on ne le laisse surtout pas partir.

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Livres, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>