La jeune fille

Pin It

La jeune fille avait marché jusqu’au lac, elle s’était glissée dans les galeries marchandes pour échapper à la chaleur, avait trempé ses pieds douloureux dans les bassins des fontaines, avait bu aux jets d’eau. Elle ne s’arrêtait jamais longtemps. Vite ! Quelque chose lui disait de partir. Plus loin, toujours plus vite, toujours plus loin.

Sur le bord du lac, elle avait continué sa fuite, sa marche, ne sachant plus ce qu’elle fuyait, ne sachant toujours pas qui elle était. Les pieds en sang, elle poursuivait plein est, longeant les autoroutes et les voies ferrées. Le quartier devenait de plus en plus triste, de moins en moins résidentiel, dépeuplé. Plus de piétons, des voitures qui emportaient leurs passagers vers la douceur climatisée du repas du soir. Le soleil couchant étirait les ombres des échangeurs en immenses pattes d’araignée, la nuit se préparait à descendre sur la ville.

Lisez la suite dans HATEYA

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Livres, Vues Canada, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>