Festival Lire à Limoges 2013

Pin It

Lire à Limoges 2013

Les 5, 6 et 7 avril, esplanade du Champ de Juillet

Memona Hintermann invitée d’honneur

Bernard BOUDEAU sera en dédicaces les 6 et 7 Avril 2013 au Festival Lire à Limoges 2013

http://www.lalettredulibraire.com/index.php?post/2013/02/18/Lire-à-Limoges

Gontier et ses comparses reviennent à LIMOGES et sa région

Les mâchoires du passé.

«  J’avais quitté la rue de Marignan aux environs de 6 heures 30 et quatre heures plus tard, je sortais de la quatre voies, direction le technopole d’Ester dans la banlieue nord de Limoges.

Longrand m’avait expliqué la route à suivre. Les indications étaient précises, je trouvais facilement.

Après avoir franchi la porte du bâtiment Cesatech je pénétrai dans un hall. Il n’y avait ni hôtesse ni secrétaire. J’avançai dans un bureau où quatre personnes travaillaient.

Un jeune type en blouse blanche regarda dans ma direction.

Je répondis à son regard et me présentai.

–  Bonjour, Jean Pascal  Gontier, j’ai rendez-vous avec Monsieur Le Goff.

Le jeune type m’indiqua un bureau vitré.

–  C’est là-bas… »

Le marionnettiste

– Tu te souviens peut-être, je suis partie de Paris avant-hier pour Guéret, charmante petite bourgade du centre de la France. Arrivée là, carte Michelin à la main j’ai essayé de me repérer. J’avais le nom du village, Sardent. C’est situé à environ vingt kilomètres de Guéret.

– Tu es à Sardent ?

– Non ! je suis au “Campanile” de Guéret. Je suis allée à Sardent hier. Elle changea brusquement de sujet, je ne sais pas si tu es au courant mais il paraît que le village a servi de décor à un film de Chabrol, “ Le beau Serge”.

– Un de ses premiers films, avec Brialy, Stéphane Audran… je crois ou plutôt non ! comment s’appelle-t-elle déjà, oui ça y est, Bernadette Lafont.

– C’est ça, il y avait aussi Gérard Blain…

L’Homme qui aimait les tueurs.

La jeune femme, une jolie brune aux cheveux mi-courts, gara sa voiture. Elle sortit du véhicule, jeta un coup d’œil à la rivière.

– Que la Dordogne est belle !  songea-t-elle, surtout à cette heure-ci, lorsque le soleil vient mourir dans la vallée.

Elle quitta son survêtement, le posa sur le siège arrière. Elle ajusta son short. Elle verrouilla sa voiture, attacha ses cheveux avec un élastique, tout en commençant à courir en direction du village. Elle aimait cette promenade à travers bois. Cette fois, ce serait un peu moins long que d’habitude, juste un aller-retour,  comme ça elle serait revenue à temps. A Glény, elle obliqua vers le sentier qui conduisait à Servières. A cette heure-ci, il y a moins de monde. On n’a pas à s’excuser sans arrêt en croisant ou en doublant des promeneurs.

Encore quelques efforts et elle pourrait faire le marathon des montagnes. L’année dernière elle s’était contentée de faire les 20 km, mais elle sentait que cette année… Elle força un peu l’allure. Ses muscles s’échauffaient. Elle tournerait à Servières, prendrait par le belvédère.

Pin It
Cette entrée a été publiée dans Festival - Salon du livre - Dédicace, Vente, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>