Dystopie

Pin It

Une dystopie est une fiction dépeignant, dans une société imaginaire, une utopie qui vire au cauchemar. Exemples : Le Meilleur des mondes d’Aldous Huxley, Ravage de René Barjavel, 1984 de George Orwell, Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, La Planète des singes de Pierre Boulle, La Servante écarlate de Margaret Atwood

***

MAXIMA : Les mémoires déchirées

https://www.amazon.fr/dp/B07BCLWF7P

Personne ne sait où il se trouve. L’action se déroule là-bas, ailleurs, sur des îles, dans des royaumes, des principautés, des duchés. A leur tête des souverains, sans héritier, sans famille. Comme tout le monde, surgis de nulle part.

La mémoire de chacun est courte, sélective, comme lavée, effacée, personne ne se souvient, hormis certains, de temps en temps. Pour ceux-là, le voile de l’oubli se déchire un instant, un tout petit instant, bien trop court pour que les souvenirs puissent se reconstruire.

Là-bas, ne prévaut qu’une seule loi, celle du plus fort.

Et puis un jour, il y eut un incident, un artefact en forme de grain de sable qui allait tout changer… Qui devrait tout changer.

Point de départ

Il y a ceux qui arrivent. Personne n’est blessé, et pourtant la femme aux si jolis yeux a sa chemise pleine de sang. Aucun d’eux n’est jamais venu ici, et pourtant ils savent qu’ils doivent se rendre à Brina, plein sud-est, tout droit à travers la forêt.

Il y a celui qui a la marque, le signe du pouvoir absolu. Le signe qui fait de lui un prétendant, un futur roi. La condition, éliminer, celui qui est en place. Mais aucun des souverains n’est prêt à mourir pour laisser son trône.

Il y a ceux qui se font cueillir par une patrouille. Ils seront enrôlés d’office, dans un de ces régiments qui gardent le Mur, cette vieille défense censée bloquer les déferlantes.

Il y a celui qui manie le sabre, un katana, comme un virtuose, celle qui tire à l’arc comme une championne.

Et les autres

Et les privilégiés, ou les maudits, ceux qui font ce rêve étrange, celui d’une salle blanche cernée de soldats en uniforme. Un endroit où il y a autant d’hommes que de femmes. Un rêve d’avant…

Il y a surtout Maxima que personne ne connaît mais dont tous devraient se souvenir.

***

“Ce matin-là… premier jour après la pandémie…

http://www.amazon.fr/dp/B0183T7IHW

Un virus a décimé la population d’une zone incroyablement vaste. Jonathan s’est éveillé, seul survivant, de sa famille, du village, du département, de…  Son projet est simple : se suicider après avoir enterré ses proches. Simple, à vrai dire non ! Pas évident de mettre le canon dans sa bouche et d’appuyer sur la détente.

Il est tiré de son dilemme par la sonnerie du téléphone…

Pendant ce temps, dans la région d’Orléans, Gabriel Cousin, découvre qu’il est missionnépar Dieu pour reconstruire le pays. Il commence à constituer ce qu’il appelle la nouvelle armée française. Sous le nom de Colonel Herman Cortes, il va s’acquitter avec compétence de ce qu’il pense être sa mission, séparer le bon grain de l’ivraie. Ses méthodes sont à l’image de sa folie.

Le thème de la robinsonnade dans un univers de surabondance. Les survivants vont devoir s’adapter à un monde où les rayons des supermarchés et des armureries sont pleins. Tout est là, à disposition pour alimenter la folie des hommes, pour  les pousser à s’entretuer, à en finir une bonne fois pour toute avec l’espèce humaine.

Un thriller futuriste qui prend le lecteur aux tripes… et si ça arrivait. Et si ce matin là c’était demain.

https://www.amazon.fr/Bernard-Boudeau/e/B004MZ9N9I/ref=sr_ntt_srch_lnk_1?qid=1510992732&sr=1-1

Josecile sur Babelio

Un roman futuriste, du moins se prend-on à l’espérer. Que ferais-je si j’étais un des rares survivants d’une pandémie ? de quel côté me rangerais-je ? Comment gérer la surabondance due aux magasins désormais en libre service, comment aborder la délicate question des armes elles aussi en libre accès ?

Un livre finalement assez complexe à critiquer. Déroutant mais intéressant, à la fois captivant et angoissant.

Et une fin que l’on attend pas, mais pas du tout !

Pin It
Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>