Lincoln

Pin It

J’arrivai à Lincoln avant onze heures. Je commençai par me mettre en quête d’un hôtel. Je choisis le Mountain Inn. Il présentait l’avantage de jouxter un petit centre commercial avec restaurants et boutiques. J’y posai mes bagages, pris un café et me mis à la recherche de la maison du professeur Sheldon…

Pin It
Publié dans Vues USA | Marqué avec , , , , , | Laisser un commentaire

Sheldon

Pin It

Je suivis ses indications. Effectivement c’était très simple, plus simple que les explications, aussi facile que sur le schéma. A onze heures cinquante-cinq précises, je sonnai chez le professeur Harvy Sheldon. Il m’ouvrit la porte et me proposa de le suivre à l’intérieur…

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

John Wayne Gacy le tueur de Chicago

Pin It

John Wayne Gacy homme d’affaires respecté, affable et  généreux, était un fêtard accueillant, un démocrate convaincu, qui se déguisait en clown pour amuser les enfants des hôpitaux et permettait à des jeunes gens de se faire un peu d’argent par des petits boulots.

Continuer la lecture

Pin It
Publié dans Documentation | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

le cannibale de Milwaukee

Pin It

Jeffrey Dahmer (le cannibale de Milwaukee) est né le 21 mai 1960 à Milwaukee.

Le 18 juin 1978, il commet son premier meurtre en tuant Steven Hicks qu’il avait invité chez lui, après l’avoir pris en auto-stop.

Continuer la lecture

Pin It
Publié dans Documentation | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Le tueur

Pin It

Le tueur.

L’homme ne prit pas la peine de retirer le couteau du corps à présent totalement inerte; il se leva et se dirigea vers la porte.

La pièce était sombre, le soleil glissait des rayons chargés de poussières par les interstices des planches disjointes. Elles avaient été clouées à la va-vite en travers des fenêtres, après que les gamins du quartier aient achevé de briser les dernières vitres. Le sol était jonché de débris, ça et là, des seringues usagées, un vieux préservatif, des morceaux de verres, des canettes bosselées, de tout, de rien… Les appartements déserts servaient de repère à ce que la ville avait de pire. Même les SDF fuyaient ses lieux. Ici, on tuait, on mourait, pour une dose, ici les filles se vendaient pour une ligne. Ici, on se fusillait le cerveau à coup de vapeurs de crack respirées dans des vieilles dosettes à pastis. Ici, on n’était plus dans la vie et pas encore dans la mort…

Continuer la lecture

Pin It
Publié dans Nouvelles | Marqué avec , , | Laisser un commentaire