MAXIMA – les salles blanches

Pin It

-   Quand êtes-vous arrivés ? lui demanda Samour
-   Arrivés ? Arrivés ici ?
-   Oui, ici, à la falaise.
-   Il y a quoi, deux jours ? Trois nuits ? Oui c’est ça trois nuits.
-   Tu te rappelles d’une salle blanche, très grande, avec beaucoup de monde. Beaucoup, beaucoup de monde ?
-   Non, je devrais ?
-   Je ne sais pas, je ne sais pas si c’est un rêve, un souvenir, une prémonition. Je revois sans arrêt cet endroit. Une foule qui avance, des gens, des hommes, des femmes.
-   Des femmes ?
-   Oui des femmes, avec les hommes, ensemble au même endroit… Et la foule avance. Tu sais ce mouvement, cette sorte de reptation, un mouvement comme la marée. On parle de marée humaine. Les gens avancent à petits, tout petits pas et l’ensemble progresse dans un grand mouvement.

En se tournant légèrement vers Halsou, Samour vit que son compagnon s’était endormi. Il songea encore un peu à la grande salle, toute blanche, aux gens, à la foule qui déambulait. Des hommes et des femmes, ensemble au même endroit. Il s’endormit en se demandant ce qu’étaient devenues les femmes. Il en était certain, Il y en avait. Avant.

Maxima Tome 1 – Point de départ

Maxima Tome 2 – Convergences

Commander

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

MAXIMA – La guerrière

Pin It

Elle entendit marcher. Quelqu’un venait. Adissan aurait dû surveiller. Où était-il ? Elle avait pris le premier tour de garde. Ensuite, Adissan l’avait remplacée et elle était allée dormir. Que se passait-il ? Pourquoi n’était-il pas là ?

Elle se leva silencieusement, les entendit plus qu’elle ne les vit. Un groupe d’individus. Ils devisaient, assis à quelques centaines de pas, regroupés autour d’un maigre foyer. La lueur pâlichonne, des éclats de voix, quelques rires. Elle approcha. Adissan gisait près du feu, ligoté, vivant probablement. Ils l’avaient capturé ! Mais comment avaient-ils fait pour ne pas se rendre compte de sa présence ? Elle se rapprocha doucement, l’épée, et le couteau à la main.
- Tu l’as bien attaché ? demanda quelqu’un, une femme.
- C’est mieux payé si on leur ramène vivant, faut en prendre soin.

Quatre, ils étaient quatre, trois femmes, un homme. Pourquoi restaient-ils ici ?  Elle ne tarda pas à avoir les réponses à ses questions.
- On leur donne à l’ouverture de la porte, hein !
- Faudra y aller discrètement, si les autres nous voient, ils voudront partager.
- Putain, la fiesta qu’on va faire avec tout ce pognon.

À ce qu’elle avait observé, les portes s’ouvraient un peu après le lever du soleil. Cela lui laissait un peu de temps. Patienter, espérer que l’attente ramollisse les reflex de ses ennemis. Se concentrer, rester vigilante. Pour se préparer, elle se força à mémoriser tous les détails de la scène. Comme si l’attaque devait avoir lieu dans le noir le plus complet, elle connaîtrait les souches, les racines, les flaques d’eau, les pierres, la place exacte de chacun des protagonistes. Observer, repérer, le meilleur accès, la meilleure approche, les forces en présence. Le grand costaud, la petite sournoise… Et puis, il y eut une lueur, imperceptible. Progressivement, avec constance et régularité, le soleil vint gommer l’obscurité.

Parmi les ravisseurs, deux s’étaient assoupis…

Maxima Tome 1 – Point de départ

Maxima Tome 2 – Convergences

Commander

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

MAXIMA – La légion

Pin It

Il rentra, un sergent lui demanda s’il était un homme libre, il montra le bas de son dos.
-   Bien si vous êtes volontaire, vous signez ce document.
-  J’ai des affaires à récupérer à l’hôtel.
-   Vous signez l’engagement et je vous laisse deux heures pour récupérer votre barda. Si dans deux heures vous n’êtes pas là, on vous considère comme déserteur.
Le lendemain, en surtout rouge et pantalon gris, il commença l’entraînement militaire. Le visage de la fille brune continuait de l’obséder. La fille, ses cheveux longs, si longs, dans une pièce toute blanche, et la foule qui avançait doucement.

Maxima Tome 1 – Point de départ

Maxima Tome 2 – Convergences

Commander

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

MAXIMA – La Louve

Pin It

La rumeur l’avait appelée la Louve, parce que, disait-on, elle portait un masque fait d’une tête de loup et une cape arrangée dans la peau du même animal. Un loup géant dont elle aurait pris la peau, dont elle se serait parée après l’avoir tué dans un combat qui aurait duré toute une nuit. C’est ce que racontaient certains. D’autres colportaient qu’elle était une démone, mi-femme mi-louve, un être maléfique, doté de pouvoirs surnaturels. On la décrivait comme une splendide créature, une mante religieuse, une très belle femme qui, après avoir consommé, immolait ses amants dans une effroyable folie érotique. “Elle les tue et orne sa couche de leurs entrailles, elle porte leurs attributs en collier”. L’imagination ne connaissait pas de bornes sur les exploits de cette super-femelle.

D’autant plus que, là encore, personne n’était venu raconter qu’il avait survécu à une étreinte ni même à une rencontre.

Maxima Tome 1 – Point de départ

Maxima Tome 2 – Convergences

Commander

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire

MAXIMA – La forteresse

Pin It

Le château était une véritable forteresse. Juché sur une élévation rocheuse, à l’entrée de la vallée, il contrôlait le passage vers la cité et les mines d’or.

Le duc avait fait bâtir, à mi-hauteur de la colline, un mur d’enceinte percé de meurtrières. Le mur, haut comme un immeuble de trois étages, était d’une grande épaisseur. Rempart et bâtiment, il abritait les logements des gardes, les écuries, les prisons. À l’intérieur de la muraille, juché sur une masse rocheuse en forme de pain de sucre, le domaine privé du duc. On y accédait par un escalier qui s’enroulait autour du rocher ou par une nacelle qui était descendue et remontée grâce à un treuil.

Maxima Tome 1 – Point de départ

Maxima Tome 3 – Convergences

Commander

Pin It
Publié dans Livres | Marqué avec , , , , , , , | Laisser un commentaire